Historique du CPVMQ

Les origines

La genèse du CPVMQ remonte à la saison 1987-88. À l’initiative de M. Pierre Bouchard on assiste à la création dans la région de Québec d’un nouveau club de patinage de vitesse dédié exclusivement au développement de patineurs longue piste. Le défi est grand compte-tenu du contexte, en effet on patine exclusivement à l’extérieur! Mais il est brillamment relevé puisque le club de patinage de vitesse de Cap-Rouge (CPV Cap-Rouge) compte 28 membres patineurs à sa première saison. À l’été 1988, le club reçoit ses lettres patentes et est reconnu comme organisme affilié par la Ville de Cap-Rouge.

Dès sa seconde saison un de ses jeunes patineurs très prometteur est identifié dans l’élite provinciale: il s’agit de Patrick Bouchard. De plus, le club devient l’organisateur d’une compétition longue piste de niveau national, une Coupe-Canada. Cette initiative aide le jeune club à se faire connaître mais il contribuera également à créer ce qui s’avèrera une des ses plus belle richesse : un merveilleux esprit d’équipe autant au niveau des patineurs que des bénévoles.

L’arrivée des maîtres

La saison 1990-91 voit l’arrivée au CPV Cap-Rouge de patineurs maîtres réfugiés d’un autre club régional en raison des règlements plus sévères de cette municipalité. Parmis eux, deux fondateurs de l’organisme Patineurs Maîtres du Québec : messieurs Pierre Gagné et Gaétan Rochette. Les saisons suivantes voient alors la formation au sein du CPV Cap-Rouge d’un groupe de maîtres qui apportent bien sûr des patineurs et des bénévoles, mais aussi un climat extrêmement propice au développement du sport et un exemple pour les plus jeunes. Malgré tout, les autorités municipales de Cap-Rouge demeurent craintives d’un contrôle possible du CPV Cap-Rouge par des citoyens de l’extérieur de la municipalité et le conseil d’administration du club devra déployer des efforts intenses pour les rassurer.

En 1994, Patrick Bouchard participe à Lillehammer à ses premier jeux olympiques (1500 mètres). L’évènement marquant de la saison 1995-96 sera sans contredit l’organisation par les Patineurs Maîtres du Québec, sous la houlette de messieurs Gagné et Rochette, des championnats mondiaux seniors (5th Masters International Speed Skating Games, 23-25.02.1996, Ste.-Foy/Quebec) qui connait un franc succès. Toutefois pour le club, cette saison s’avère plus difficile en raison d’une tarification d’accès revue à la hausse et de l’ouverture tardive de l’anneau Gaétan Boucher avec pour conséquence un déclin sérieux du membership.

Une période d’hibernation!

Ces difficultés culmineront en 1997-98, année du dixième anniversaire de fondation du club, alors qu’il devient évident que celui-ci a un sérieux problème de recrutement au niveau des jeunes patineurs de Cap-Rouge en raison de la démographie de la municipalité (environ14,000 âmes et une population vieillissante). D’autre part on doit faire face à nouveau aux conditions tarifaires imposées par la municipalité de Ste-Foy au CPV Cap-Rouge pour accéder à l’anneau Gaétan Boucher. Les membres, réunis en assemblée générale en novembre 1998, refusent de signer le bail de location. En conséquence, et dans l’attente d’un règlement, le club continuera d’exister mais ne disposant pas d’une plateforme pour exercer ses activités il se voit dans l’obligation de suspendre celles-ci. Malgré cela, en 1998 Patrick Bouchard participera à Nagano à ses second jeux olympiques (500 et 1000 mètres).

Renaissance

Les activités du club reprendront en septembre 2001, après un hiatus de trois ans, avec le règlement du litige à l’anneau. Réactiver un club existant mais inactif est le défi qu’accepteront de relever Gaétan Rochette et Pierre Gagné des Patineurs Maîtres du Québec. Fort de l’appui de la FPVQ, ils réuniront les patineurs maîtres apatrides de la région pour les regrouper et recréer un membership. Les activités de cette premiére année seront limitées mais permettront la relance effective du club. Sous l’impulsion des Patineurs Maîtres du Québec, l’anneau Gaétan Boucher fut à nouveau l’hôte des championnats mondiaux seniors de patinage en 2001 (10th Masters International Speed Skating Games, 02.-04.03.2001, Ste.-Foy/Quebec).

En 2002, Patrick Bouchard participe à Salt Lake City à ses troisième jeux olympiques (500 et 1000 mètres). La même année marque la fusion des agglomérations de la grande région de Québec. Au cours des saisons suivantes le membership continu d’être stable mais relativement réduit (25-30) et le club recherche constamment, avec une certaine difficulté, à élargir celui-ci auprès des patineurs adultes de la région.

Bourse Patrick Bouchard

À la relance du club en 2001, les nouveaux administrateurs réalisent que des sommes résiduelles ont été accumulés au fil des ans par des activités de financement élaborées par les conseils d’administration précédents. Comme ces sommes étaient destinées à l’origine à soutenir les jeunes patineurs (banque de patins), il fut décidé par les membres que celles-ci serviront à la création d’une bourse attribuée à un jeune patineur longue piste de la région de Québec rencontrant des critères établis par un comité formé d’anciens présidents du club et de M. Patrick Bouchard. La création de cette bourse fut bien acceuillie et démontra l’appui non négligeable du club au milieu du patinage longue piste. Durant ses 7 années d’existence (2003-2009), la Bourse Patrick-Bouchard sera remise à 8 athlètes (4 patineurs/4 patineuses).

Convergence et naissance du CPVMQ

En 2005 au Lac Beauport a lieu la première édition à Québec du Pentathlon des neiges qui inclus le patin parmis ses disciplines. En 2008 dans le cadre des festivités du 400ième anniversaire de Québec, le Pentathlon des neiges s’installe au parc des Champs-de-Bataille sur les plaines d’Abraham. On y fabrique un nouvel anneau de glace spécifiquement pour l’évènement. La présence de patineurs utilisant des longues lames suscite un engouement et une demande accrue pour l’apprentissage de cette discipline particulière, avec pour conséquence un accroissement de la clientèle reférée au club.

En 2005-2006 on commence déjà à discuter d’un changement possible de nom du CPV Cap-Rouge pour mieux refléter son évolution. Parmis plus d’une quinzaine de suggestions on retrouve la suivante : Club de patinage de vitesse des Maîtres de Québec. En octobre 2008, les membres réunis en assemblée générale adoptent à l’unanimité une proposition visant à former un club exclusivement composé de patineurs maîtres de la région de Québec. La saison suivante le CPVMQ était né et comptait déjà plus de 65 membres à sa première année d’existence. Leur nombre, en progression constante depuis, atteint présentement une centaine et leur dynamisme se reflète autant dans les activités du Club que dans leur participation aux activités hivernales régionales de toutes sortes.